04/09/2012

La banque en ligne du Crédit Agricole contre la dépendance

Une filiale d’assurance du Crédit Agricole, Predica, met en avant un service nommé Vers l’Autonomie. Un service destiné à lutter contre la dépendance.*

 financer-dependance.jpg

La dépendance. Un problème dont on entend beaucoup moins parler que le chômage ou le pouvoir d’achat. Et pourtant, il s’agit d’un problème très inquiétant que la population ne prend pas à la légère. Et que les banques en ligne ne sous-estiment pas.

C’est le cas du Crédit Agricole Assurances, avec sa nouvelle assurance, Predica. Venant en aide aux personnes dépendantes, la banque en ligne a eu la bonne idée de proposer plusieurs types de contrats d’assurances selon la gravité de la dépendance. Tout en sachant malheureusement que d’ici trente ans, le nombre d’individus dépendants aura augmenté, c’est un très bon coup réalisé par la banque.

La prévention offerte par Vers l’Autonomie est directement proposée afin d’aider au maximum la personne en difficulté, mais également ses proches. Un site Internet est même présent afin de les conseiller et de les guider. La gamme intelligente de la banque en ligne arrive à point nommé dans une période ou le nombre d’individus dépendants augmente toujours plus en France. Bien lui en a pris !

16/08/2012

L’épargne des français n’est pas au beau fixe

Les banques en ligne, malgré le succès de leurs produits d’épargne, ne peuvent décidément rien faire contre le comportement un poil moins optimiste de leurs clients noté le mois dernier.

 epargne france.jpg

 Ce n’est pas la grande forme chez les épargnants français. Enfin, tout reste relatif, bien entendu. Mais les points de vue convergent vers une confiance moins appuyée vis-à-vis de leurs capacités financières futures. De quoi s’inquiéter tout de même, surtout lorsque l’on fait partie du pays le plus épargnant au monde. Les banques en ligne regardent donc la situation d’un œil prudent, même si le rejet de leurs fameux livrets sera loin de faire l’actualité.

La situation de leurs finances préoccupe donc sérieusement les français, tandis que les dépôts d’épargne augmentent toujours plus. Un certain paradoxe s’installe ici pour les banques en ligne. Le chômage et la crise financière en rebutent ainsi plus d’un et ont insufflé les graines d’un pessimisme naissant parmi les particuliers. Espérons juste qu’il ne prenne pas trop d’ampleur par la suite.